Poudrière de Sevran


La photographie ci-dessous  est prise à Sevran, commune plus communément appelée aujourd'hui Sevran-Livry, petite ville de l'ancien département de Seine et Oise, aujourd'hui ville importante du département de Seine-Saint-Denis.


En 1914, une poudrerie très importante existait à Sevran et un organisme tout aussi important y possèdait un champ de tir, il s'agissait du Laboratoire Central de la Marine qui y expérimentait les poudres utilisées par la Marine et les explosifs. La poudrerie de Sevran fournissait de nombreuses poudres en usage dans l'Armée de Terre et la Marine.
En 1916, ont eu lieu à Sevran des expériences d'explosions de différents explosifs et de poudres destinées à :
-mener des études sur l'onde de choc et de ses effets mécaniques au voisinage du centre d'ébranlement.
-étudier les zones de dégâts.
-étudier la transmission de la détonation à distance et ses conséquences notamment en ce qui concerne le stockage des explosifs.
-étudier l'efficacité des protections.
-étudier la forme et les dimensions des entonnoirs.
-accessoirement, ces études permirent aussi d'approfondir la connaissance de l'acoustique des détonations et de l'existence des zones de silence.

Ce cliché, parmi toute une série, montre l'effet de la détonation de 250 kg de mélinite en caisses, simplement posées sur le sol composé de "marne argileuse sans cailloux ni rochers, dite marne de Saint-Ouen".
Pour résumer, l'entonnoir produit est faible (6 mètres de diamètre sur 3 m de profondeur), la vitesse de projection des débris est de 2500 m/s et l'onde de choc est de 7000 m/s et encore de 5000 m/s à 10 mètres de distance pour diminuer ensuite.
On imagine l'effet dans une cavité souterraine (mine) ou en mer (car l'étude prend en compte ces paramètres).

Cet essai de 1916 est encore un essai en "faible" dimension, les études continueront en 1919 à Tahure (!) avec une explosion de 49.000 kg de mélinite et encore à La Courtine en 1924 avec des charges de l'ordre de 10.000 kg de mélinite.Ces derniers essais bénéficient des progrès réalisés pendant la guerre dans la qualité des appareils de mesure. Les photographies montrent alors des boules de feu et des colonnes de poussières dont les dimensions sont véritablement annonciatrices de guerres encore plus dures à venir...